Entrez dans l’arène !

Vous avez dit la fé di biou ? Quésaco ? Nous vous embarquons pour une journée pleine de joie, de traditions, et de ferveur. Les beaux jours sont là, et avec eux, reviennent les rendez-vous traditionnels de fêtes camarguaises dans les arènes, ainsi que la ronde des fêtes de villages. Durant tout l’été, les villages se parent, à tour de rôle, de fanions colorés, de musique. Ces jours de fêtes populaires sont rythmés par les moments forts que les habitants aiment partager, ce sont les fêtes votives !

Il est 11 heures et la foule déjà là se masse derrière les barrières de sécurité. Sous un soleil éclatant, il faut attendre ! Attendre quoi ? les gardians sont prêts et leurs chevaux piaffent d’impatience. Dans le camion ça bouge, les bêtes s’énervent, les hommes s’affairent. Par surprise la bombe retentit et calme le monde maintenant attentif.

Les portes s’ouvrent, et tel un boulet de canon les taureaux s’élancent dans la rue, dans le même temps  les cavaliers encerclent  les taureaux : le travail des gardians commence !

ot-sommieres-fetesettraditions-abrivado sortie de camion

Tout un art de conduire le « biou » à travers les rues de la ville. Quelques fois il réussi à s’échapper et peut à ce moment là devenir imprévisible, donnant du fil à retordre aux cavaliers. Très vite ces professionnels seront maîtres de la situation et tout va rentrer dans l’ordre. Après plusieurs passages ! Les seigneurs du jour, chevaux blanc et taureaux noirs se reposent quelles heures avant de reprendre le spectacle.

Mais ce n’est pas fini, pour tout dire ça commence juste ! les réjouissances épicuriennes débutent avec notre long et célèbre apéro. Il est 16 heures et cette fin d’après–midi s’annonce tout aussi mouvementée.

Les arènes sont pleines à craquer, chacun trouve une place à l’ombre des grands platanes. Sur la piste, les Arlésiennes en tenue provençale font leurs entrées élégantes et raffinées. Le spectacle va commencer ! L’heure est au jeu, les mines sont joyeuses, car ici les traditions de Bouvine c’est du sérieux ! Culture ancestrale ! Véritable passion partagée et communiquée par les habitants de ce territoire proche des terres de Camargue.

ot-sommieres-fetesettraditions-Arlésiennes

En premier lieu,  les hommes vêtus de blanc appelés  les raseteurs défilent sur l’air de Carmen, saluent le public et la présidence.  Ils vont affronter pendant deux heures les taureaux. Duel mais surtout duo avec la bête noire. L’évidence est que le raseteur risque sa vie à chaque instant. Le but du jeu est pour les raseteurs de lever les attributs que le taureau porte sur sa tête. Une cocarde, morceau de chiffon rouge placé au centre du front, deux glands, attachés à la base de chaque corne et enfin deux ficelles, placées près des glands. Tout ceci doit être levé à l’aide d’un crochet, objet en métal.

Les raseteurs ont un temps imparti pour lever ces attributs qui leur rapportent des points (cumulés dans un classement) et de l’argent. Le taureau a 15 minutes en général (ce temps diffère selon la catégorie de la course) pour défendre ses attributs. Chaque année, un taureau est élu le meilleur, il est alors couronné du titre de Biòu d’Or (taureau en or).

La course terminée, l’arène se vide. Ne pensez pas que c’est fini pour aujourd’hui ! Maintenant le spectacle se trouve de nouveau dans la rue pour le grand bonheur des Afeciouna (amateur de bouvine). Voilà c’est ça  la fé di biou ! la passion et le respect du taureau !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s